Montagnes de Corse: escalade, raids à ski avec des guides

La traversée de la Corse à ski


L’Alta Strada, la haute route à ski corse est connue pour son caractère sauvage et son engagement.
Beaucoup de montagnards habitués des grands raids à ski rêvent de l’accrocher à leur palmarès.
Mais cette grande traversée ne s’offre pas facilement, il faudra à ces prétendants affronter
des conditions météo souvent difficiles, franchir des passages techniques compliqués ,évoluer
dans une montagne isolée pour enfin goûter au plaisir inoubliable de belles descentes sur fond
de Méditerranée.



La haute route corse à ski, le choix de l'itinéraire

La principale chaîne de l’île s’étend du sud-est ou nord-ouest et offre aux montagnards une centaine de sommets supérieurs à 2000m, le Monte Cintu, 2706m, en est le point culminant. 
La Haute Route Corse traverse cette chaîne complexe en restant toujours au plus près des plus hautes cimes.
Le raid s’étale sur 150km de distance environ et son parcours intégral nécessite entre dix et douze étapes selon le découpage choisi. 
En pratique, les étapes du sud qui relient le plateau du Cuscionu au col de Verde sont très peu parcourues et les amateurs de raids préfèrent commencer la traversée à
la station de ski du val d’Ese. De même les montagnes les plus au nord de l’île sont très peu fréquentées par les skieurs itinérants; la plupart s’arrêtent ou commencent leur périple dans la vallée d’Ascu.
Le charme de l’aventure réside dans l’absence d’itinéraire officiel ni même d’itinéraire classique, chacun l’organise à sa manière en fonction des refuges et de son envie. Le choix du sens dans lequel traverser est lui aussi non établi.
Les arguments s’opposent et aucun ne semble idéal. A noter que l’erreur commune est de vouloir suivre au plus près le sentier du GR 20 alors que beaucoup de passages ne correspondent pas à la logique de la montagne hivernale.

Les refuges Corses en hiver

Les refuges ne sont jamais gardés durant la période hivernale, mais grâce à l’équipe montagne du PNRC (Parc Naturel Régional de Corse) le confort est bien amélioré. L’équipe organise à l’automne un héliportage de bois de chauffage et de gaz pour l’hiver. Elle s’occupe aussi régulièrement de déneiger les accès des refuges. Mais ne vous y fiez pas, leur passage quelques jours avant le votre n’est pas la garantie d’une entrée aisée dans les cabanes ; le vent fait rapidement son office et avec les nouvelles chutes de neige il n’est pas rare de chercher le refuge un bon moment avant de cogner le faîte du toit avec ses spatules. Donc prévoyez dans votre timing quelques moments de «pelletage» par jour.
Une fois installés dans ces lieux vous trouverez ce que vous êtes venus chercher en Corse: la tranquillité et la quiétude d’un raid sauvage et, pour ceux que le poids dans le sac ne rebute pas trop, un bon repas.
Les refuges ont été pensés pour une pratique estivale de la randonnée. Pour la traversée à ski, leurs emplacements ne sont pas optimaux, ils sont néanmoins bien utiles à la réalisation du raid.
Le portage (au moins quatre jours sur la partie centrale entre le col de Vizzavona et le col de Vergio) fait parti intégrale de l’aventure. Au poids du ravitaillement vous devrez aussi ajouter celui des duvets (pas de couverture dans les refuges) mais également le matériel technique obligatoire pour la traversée.

Raid à ski en Corse, aspect technique et engagement

Il ne sera pas rare d'utiliser tout le matos technique disponible dans les sacs, baudriers et descendeurs compris. L’aspect technique de la traversée est indéniable, plusieurs passages demandent l’utilisation de la corde parfois dans un terrain raide sur des crêtes aériennes et cornichées ou dans des couloirs. Les crampons doivent faire partie du voyage et rester bien accessibles. Les journées sans les chausser sont rares.
Le niveau de ski doit être aussi à toute épreuve, même si les passages classiques excédent rarement les 35° ; de nombreux passages n’autorisent pas la chute.
Il n’y a pas de journée de repos ou d’étape de transition vraiment faciles à négocier. Chaque étape offre un ou plusieurs passages clefs à anticiper.
D’ailleurs la plus grande difficulté tient dans l’itinéraire, trouver son passage est souvent compliqué. En observant la carte la trace n’est pas évidente à définir, sur le terrain c’est encore pire, trouver son chemin entre corniches et pentes soutenues voir exposées demande une bonne expérience.
Tout cela, renforcé par des conditions météo souvent compliquées.
La morphologie du terrain offre des échappatoires assez aisées mais très longs, assez problématique en terme de logistique.
 

Comment trouver des informations sur les conditions de l'alta strada

Aux problèmes de terrain s’ajoutent des difficultés de préparation, la faible fréquentation ne permettant pas une grande remontée d’informations.
Un blog sur les conditions existe, il facilite votre préparation mais il reste très difficile d’imaginer vraiment la réalité du terrain avant de se lancer dans l’aventure.
L’équipe montagne du PNRC pourra elle aussi vous renseigner, elle anime un blog relatant des observations récentes et des infos sur les refuges.

Conclusion

La pratique du ski de randonnée prend de l’essor en Corse, mais l’Alta Strada a gardé son caractère authentique. Ce raid unique et exigeant devrait séduire les randonneurs confirmés en quête de liberté et d’espaces sauvages.